Arcane Game – Découvrez un escape game unique en son genre.

Les escapes games. Un succès qui n’est pas si ancien que ça car si au Japon ça existe depuis 2008, en France la première salle apparût en 2013 à Paris. Nous sommes actuellement en 2018 et on compte plus de 300 enseignes juste en France.
Aujourd’hui, rencontrons Juliette Guyard directrice d’Arcane Game à Nancy pour nous parler de son entreprise et des escapes games en général.

 

Logo d’Arcane Game.

DN : Bonjour. On se retrouve aujourd’hui avec Juliette Guyard, directrice d’Arcane Game, escape game basé à Nancy. Avant d’aller plus loin, qu’est-ce qu’un escape game?
JG :
C’est un jeu d’enquête grandeur nature en Français. On vous enferme à plusieurs dans une salle durant une période définie. Et le but durant cette période c’est de sortir en résolvant des énigmes, on fouille pour trouver des clés etc.

Concernant Arcane Game, c’est ouvert depuis le 15 septembre 2017. On a deux salles actuellement, une troisième est en cours de construction. La première salle ouverte, c’est la salle de la sagesse.
C’est une salle plutôt originale puisque la séparation est en 3 pièces différentes. Chaque pièce a son propre handicap qui sont la vue, l’ouïe et la parole. Le groupe séparé en 3 doit avancer en même temps car chaque action impacte sur une autre pièce.
La deuxième salle qui est ouverte depuis quelques mois c’est la salle des nains. Il faut aller récupérer le trésor dans la mine des nains qui a été désertée depuis pas mal d’années et qui est actuellement occupée par un dragon.

Objets Arcane Game

Une partie des objets de la salle des nains.

DN : Un vrai ?
JG :
Heureusement non, quoique…(rires), il n’y a que 30 mètres carrés.
Donc oui, les nains c’est une salle beaucoup plus classique dans le sens où tout le monde est ensemble et progresse dans l’aventure ensemble. Le petit truc en plus, on va dire, c’est qu’il y a de l’équipement. Chacun a son propre équipement et incarne un personnage et vous devrez avancer avec cet équipement.
Autre spécificité de cette salle, c’est qu’elle peut accueillir des petits aventuriers. Les enfants, à partir de 10 ans, peuvent jouer dans cette salle, accompagnés d’un adulte.

DN : La première, ce n’est pas possible par contre ?
JG : Non, la première est d’une difficulté élevée. Du coup, nous la déconseillons aux moins de 16 ans. Il faudrait 3 adultes pour les accompagner, la salle possède des objets à récupérer en hauteur, des fenêtres pour communiquer… Du coup non, la salle n’est malheureusement pas adaptable pour des enfants.
De plus vu que c’est axé tibétain/bouddhiste, il y a des énigmes où il faut énormément réfléchir. En comparaison, celle des nains qui est plus axée fouilles et manipulations.
Par manipulations, j’entends appuyer sur un bouton secret, trouver une manivelle cachée, faire des actions avec les mains.

Une petite partie de la salle de la sagesse.

DN : Qu’est-ce qui vous a poussée à monter cette entreprise ?
JG : Plusieurs choses. Je suis sortie d’études en ne sachant pas ce que je voulais faire avec mon BAC+3. Pendant l’été suivant la fin de mes études, j’ai rencontré Pierre qui a monté Conceptify. Ça m’a montré que finalement, c’était plutôt accessible même si c’est vraiment la galère de monter une entreprise, et de toute façon, il ne faut pas de diplôme spécial pour en faire. J’ai pris mon ordinateur, j’ai ouvert Excel, j’ai commencé à faire des prévisionnels pour voir si c’était rentable ou pas et c’était finalement parti pour l’aventure.

DN : Vous avez mis combien de temps entre le fait de penser au projet et l’ouverture en elle-même ?
JG : 1 an tout pile. J’ai commencé à réfléchir fin août 2016. Et j’ai ouvert mi-septembre 2017. Un an pile à 15 jours près. Ce n’était pas de tout repos. L’autre soucis c’est qu’en Lorraine, ce n’est pas une activité connue, du coup les banques étaient plutôt frileuses. Il n’y a qu’une seule banque qui était prête à me suivre, celle avec qui je travaille maintenant.

DN : Est-ce que vous avez eu de l’aide de près ou de loin de la part de la ville ?
JG :
Non mais j’ai été globalement suivie par Promotech, qui est une aide à la création d’entreprise payée par l’état. Ils étaient là pour me dire quelle étape il fallait que je franchisse. C’est eux qui m’ont aussi aidée à monter mon projet Ulule. Et ça a été un petit succès.

DN : Est-ce que Arcane Game organise des événements spéciaux du type soirée spéciale, anniversaire ?
JG : Il y a une salle de réunion spécialement pour ce genre de cas que ce soit anniversaire, enterrement de vie de jeune fille etc. Par contre on aimerait bien ajouter un vidéo projecteur pour que les gens n’aient qu’à amener leur ordinateurs, le connecter et projeter. Après c’est compliqué à démarcher, c’est plutôt les gens qui m’appellent.

DN : Avez-vous des objectifs d’amélioration au sein de l’entreprise ?
JG :
Oui, bien sûr. Déjà, et tous les gérants d’escape games vous le diront, une salle ne se finit jamais. Une salle est toujours en évolution. Que ce soit parce que l’on remarque qu’à un moment du jeu il y a un coup de mou, qu’on se rend compte qu’une énigme est trop compliquée, ou la décoration. Mais clairement, une salle est toujours en évolution, donc oui elles seront amenées à changer.

DN : Et pour ce qui est d’une troisième salle ?
JG :
La troisième salle sera pour plus tard. Elle sera dans un futur post apocalyptique. Le docteur Speinz a inventé la machine à voyager dans le temps. Heureusement pour nous, il en a fait deux parce qu’il est parti on-ne- sait-pas-trop-où justement avec la première. Sinon, pour les événements extérieurs on fait souvent des petites escapes de 15 à 30 minutes. Par exemple pour le Vide Grenier du Geek l’année dernière, on en a fait une sur le thème de l’école.

DN : Et à part le Vide Grenier du Geek, est-ce que vous intervenez sur des conventions, des événements ?
JG : J’aimerais bien. Je voulais le faire mais… Déjà mettre en route l’entreprise tranquillement, que ça roule tout seul plus ou moins et ensuite démarcher. Mais oui, j’aimerais bien démarcher les grosses conventions, plus sur Nancy je pense.

Stand Arcane Game à Anim’Est 2018.

DN : Le local est situé Avenue de Strasbourg, pourquoi ce choix ?
JG : C’est un choix essentiellement financier. Néanmoins au début, j’avais un peu peur du quartier parce qu’on m’en avait dit beaucoup de mal. Mais finalement, il y a du passage, que ça soit du piéton, vélo ou voiture, il y a énormément de passage. Surtout en hiver, quand il fait nuit très tôt et qu’on voit bien Arcane Game.
Mais ça reste du centre-ville, on peut y accéder en bus. Il y a quand même la Place des Vosges à 10 minutes à pied, qui est une grosse plateforme de correspondance de bus.

DN : Merci pour cette interview, un dernier mot pour nos lecteurs ?
JG :
 En guise de conclusion, venez chez Arcane Game, c’est du fun en barre ! Moi ce que je veux, c’est que les gens s’amusent.

 

Arcane Game
91 Avenue de Strasbourg
54000 Nancy
09.82.53.58.42
https://arcane-game.fr/
https://www.facebook.com/ArcaneGameNancy/
https://twitter.com/ArcaneGameNancy
https://www.instagram.com/arcane_game/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *