La Grande Épicerie Générale – Supermarché participatif

La Grande Épicerie Générale

Devanture Grande Épicerie

En ces débuts de chaudes journées de la nouvelle année, nous sommes allés voir une structure proposant un concept particulier. Un supermarché participatif et coopératif : le concept lancé il y a désormais 40 ans fait des petits dans l’hexagone.

Nous avons interviewés Thierry, adhérent au projet de ‘La Grande Épicerie Générale’ depuis 2 ans maintenant. Offrant ses capacités, ainsi que son aide bénévole, pour développer le concept et le faire découvrir au plus grand nombre.

Thierry a intégré le projet un peu par hasard, de par le bouche à oreille comme la plupart des adhérent(e)s actuel(le)s, et s’appropriant l’idée. Il s’occupe aussi bien de la gestion du supermarché, que d’être présent pour informer les nouveaux arrivants sur ce qu’on y fait.

Le projet n’est pas si récent … pas du tout même ! Un supermarché participatif existe à Brooklyn depuis déjà 40 ans et fonctionne toujours à l’heure actuelle. Un concept qui a fait germer des projets similaires notamment en France et en Belgique.

Depuis 2010, l’idée fut portée par Tom Boothe pour se développer à Paris, créant ‘La Louve’ qui est aujourd’hui le grand supermarché participatif, coopératif et collaboratif de France. Un concept développé avec brio, car en une semaine après avoir indiqué le lieu où s’installerait le supermarché, il y eut plus de 1000 demandes d’adhésions sur cette nouvelle structure à Paris.

 

Une idée, un concept, vers la création

Cagettes Grande Épicerie

Ce qu’il faut savoir, une nouvelle fois, c’est que ce projet n’est pas tout neuf. On dénombre une vingtaine de structures et porteurs de ce même projet en France, avec, en Grand Est, Coopalim à Strasbourg par exemple.

Le concept en lui-même est complexe à comprendre, ce qui a donné à Tom BOOTHE l’envie de faire une vidéo documentaire nommé ‘Food Coop’ où l’on découvre le ‘Park Slope Food Coop’ de Brooklyn.
« L’idée, c’est d’être Consom-Acteur plutôt que Consommateur », voici les grandes lignes du projet, tous indépendants mais qui se ressemble.

Retrouvez le teaser du film ICI

S’approprier les produits que l’on achète, voter démocratiquement les produits que l’on propose en magasin, développer le contact pour passer de ‘clientèle/conseillers‘ à ‘coopérateurs’, avoir des échanges humains, être transparent sur ce qu’on propose, partager les expériences, apprendre de nouvelles compétences…

Les supermarchés coopératifs ne sont pas uniquement du rayonnage avec des produits, il y a aussi un aspect humain, de la mixité dans les professions, les âges, les milieux sociaux… Et ce savant mélange aide au développement des personnes et à l’évolution d’une structure. Et ça, c’est tout ce qu’on aime !

Ainsi, vous pouvez retrouver des produits divers et pour tous, passant par le bio, le ‘vrac’ (produits sans packaging), le conventionnel… Ce qui diffère d’une AMAP.

Pour pouvoir faire ses courses, il faut donner trois heures de son temps par mois pour tenir la caisse, remplir les rayons ou commander des produits. En échange de ce travail bénévole, chacun bénéficie de produits à des prix justes. Sur un panier moyen du dentifrice au à la bière locale en passant par les œufs du toulois, les prix sont de 10 à 20% moins chers que dans un supermarché classique pour des produits équivalent. Et l’association privilégie une 50aine de producteurs locaux.

 

S’incorporer à Nancy, une aventure !

Étagère de La Grande Épicerie Générale

« La Grande Épicerie Générale commença dans le jardin d’un adhérent », pour finalement arriver à un local temporaire, rue Saint Nicolas à Nancy. L’évolution est présente, commençant par vendre des oranges ou des sapins chez un adhérent. Le supermarché est maintenant présent au centre-ville depuis 2018, avec 226 adhérent(e)s au compteur, 70m² de rayonnages et de stockage…

Une association avec des groupes de travail (achats, magasin, finance, communication, informatique, zéro déchet, juridique…) afin de développer le concept et se familiariser en prenant en compte toutes les facettes de ce commerce un peu particulier.

Mais ce lieu, à Saint Nicolas, reste temporaire.

L’association recherche un local de plus grande envergure, à la fois pour proposer plus de produits, mais aussi pour inciter un plus grand nombre à venir participer au projet. Et pourquoi pas développer davantage d’activités pour mieux consommer.

Ne vous étonnez donc pas si vous ne trouvez plus votre lieu de rendez-vous, dans le quartier Saint-Nicolas ; l’association, déjà à l’étroit, envisage de déménager dans un local plus vaste et propice à proposer un large choix et davantage de vrac pour vous inviter à un voyage encore plus grand au sein de produits encore plus éthiques et responsables !

En attendant, si le projet vous intéresse – consommer mieux, plus local, plus éthique et à prix juste – et que nous vous avons mis l’eau à la bouche, sachez que vous pouvez aller rencontrer ces acteurs de la consommation participative. Aux heures d’ouverture du magasin, un adhérent est spécialement chargé d’accueillir les curieux pour les renseigner sur le fonctionnement du supermarché participatif. Chaque mois, l’association diffuse le film documentaire “Foodcoop” dans ses locaux et propose aussi une réunion d’informations pour expliquer le concept !

www.grandeepiceriegenerale.fr

Facebook    Twitter    Instagram   YouTube

61 rue Saint Nicolas
54000 Nancy

Horaires Grande Epicerie Générale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *