Nancycraft – Un projet carré

Des ordinateurs posés sur une table, on en voit beaucoup dans une convention telle qu’Anim’Est. Mais quand on s’approche un peu plus, on peut distinguer un jeu qu’on connait bien, Minecraft. En payant encore un peu plus attention, le paysage nous est familier. C’est ainsi qu’on a pu découvrir la ville de Nancy reconstruite dans le fameux jeu de survie/construction. L’association Nancycraft nous a donné un petit tour d’horizon de leur projet.

 

Le point de départ

Equipe de Nancycraft

L’idée de départ revient à Guillaume Posson, étudiant en MMI (ndlr: métiers du multimédia et de l’internet) à l’IUT Charlemagne. La construction avait simplement commencé avec la place Stanislas, notre référence historique, pour un projet d’art durant sa première année. Habitué du jeu en lui-même et désireux de se lancer un défi, Guillaume a tout naturellement trouvé son sujet.

Une fois la place finie, le projet validé, notre étudiant ne voulait pas  en rester là. En effet, il ne voulait pas laisser ces mois de travail acharné sans suite. Laisser son œuvre disparaître. Lors de sa deuxième année, il réunit trois camarades supplémentaires, Gregory, Charles et Gaëtan, afin d’étendre la ville numérique.

Afin de garder le maximum de cohérence, ils se basèrent sur les plans de Google Maps et tentèrent de reproduire à l’échelle. Toutefois, le président de l’association nous confia qu’ils se heurtaient à des difficultés en considérant un bloc pour un mètre. Certaines rues qui devaient se croiser étaient décalées et les bâtiments ne tombaient pas justes. Ils durent ainsi combiner les plans qu’ils avaient déjà avec un générateur de carte fourni par l’IGN. Sur ces quelques parcelles, il ne leur restait plus qu’à modifier les textures et remplir les bâtiments, décorer les rues et rendre au maximum sa magnificence à notre ville.

Où en sommes-nous maintenant?

Leur stand à la convention attirait petits en grands. Les plus jeunes pouvaient au plaisir se promener dans le monde d’un de leurs jeux vidéo favoris et découvrir en même temps leur ville. Les plus âgés pouvaient profiter de la séance de tourisme gratuite et pourquoi pas découvrir quelques secrets bien cachés qu’ils ne connaissaient pas encore.

Actuellement en logique partenariat avec l’école d’architecture, Nancycraft a aussi pris contact avec une équipe de Strasbourg travaillant sur le même projet mais avec leur propre ville. Ils peuvent ainsi s’échanger des astuces, des techniques et avancer plus vite sur leurs projets respectifs. Vous pourrez aussi les retrouver sur un stand avec Nancy Google, les deux projets étant intimement liés.

Un nouveau venu, Brandon, a rejoint récemment l’équipe afin de leur permettre de travailler plus rapidement, de se relayer et d’étendre toujours plus la cité des ducs.

À quoi peut-on s’attendre?

Image du serveur Nancycraft

Malgré la main d’œuvre réduite et le manque drastique de moyens financiers,  dont ils ont pourtant bien besoin, Nancycraft est en pleine expansion. Une version publique verra bientôt le jour afin de permettre aux curieux de se balader depuis chez eux dans les rues de Nancy. Il s’agira pour l’instant de la première version de la ville, qu’ils ont terminée récemment. Bien sûr, ils continueront de l’optimiser, l’étendre et l’améliorer, ce qui nous promet des mises à jour fréquentes.

Guillaume nous a laissé entendre que des PNJ (ndlr: Personnages Non Joueurs) sont en projet pour fournir des anecdotes historiques et un contexte du lieu où le joueur se trouvera. De quoi donner une nouvelle dimension et un intérêt nouveau à ces balades citadines.  Si le projet vous intéresse, n’hésitez pas à les contacter sur leur site. Ils sont toujours à la recherche de nouveaux talents pouvant les aider à réaliser ce projet titanesque !

Site internetFacebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *